Découvrons ensemble les Philippines, enfin une partie des îles car il y en a plus de 7000. Des visites incontournables aux endroits moins touristiques, je vous propose ici de vous aider à préparer votre séjour dans cette magnifique île d’Asie du Sud-Est.

Avant de partir :

Tous les ressortissants français ont besoin uniquement de leur passeport, valide encore 6 mois après la date de retour, pour se rendre aux Philippines. Il n’y a pas de visa à payer si vous restez moins de 30 jours sur le territoire.

La monnaie :

La monnaie est le peso philippin. Début 2018, 100 pesos valaient 1,60€ mais je vous conseille de consulter le taux du jour ici avant de partir.

Le décalage horaire :

En été, il y a +6 heures par rapport à l’horaire de la France et +7 heures en hiver.

Quand partir ?

La meilleure période pour partir aux Philippines est entre décembre et mars. En effet, c’est la saison sèche et les températures varient entre 24° et 30°. Je suis partie fin janvier – début février et n’ai eu qu’un jour de pluie sur 2 semaines. Par contre, bizarrement la météo annonçait tous les jours de la pluie. Je n’explique pas cela mais vous conseille de ne pas vous fier seulement aux prévisions météo. Cela peut effectivement vous décourager en voyant toute cette pluie alors qu’il n’en ai rien. De juin à septembre, c’est la saison des typhons. Bien que les tarifs des hébergements chutent, je vous déconseille d’y aller à cette période où il pleut beaucoup.

Les Vaccins :

Aucun vaccin n’est obligatoire mais il est recommandé de prendre un traitement anti-paludisme. Personnellement, je ne l’ai pas pris à cause des effets secondaires qui peuvent être embêtants mais à chacun de faire comme il le pense.

La nourriture :

 

L’effet de la mondialisation est également arrivé aux Philippines. C’est pourquoi les burgers, pizzas et même les crêpes se trouvent assez facilement dans les villes touristiques. Néanmoins, il est bien entendu toujours possible de manger local et pour une poignée d’euros seulement. Mon plat favori philippin est le poulet Adobo. Ce dernier est mijoté dans de l’ail et du vinaigre et se décline également avec du porc. Le cochon de lait rôti (lechón) et le kare-kare (queue de boeuf et légumes cuits dans une sauce à l’arachide) sont aussi très populaires. Le riz et les nouilles accompagnent les repas comme dans tous les pays d’Asie. Et les amateurs de fruits de mer et poissons ne seront pas en reste tellement le choix est grand. Je termine par vous parler des jus de fruits frais qui sont un véritable délice.

Est-ce que le pays est dangereux ?

J’ai rajouté cette section car on entend très souvent dire que le pays est dangereux et qu’il faut faire attention. Je pense que ceux qui y sont allés vous confirmeront qu’il n’y a pas plus gentils que les Philippins. Après, il ne faut pas aller dans l’île de Basilan, dans les archipels de Sulu et Tawi-Tawi ainsi que dans l’ouest de Mindanao car il y a des groupes terroristes. Mais à part là-bas vous pouvez y aller les yeux fermés.

Les Philippins :

Etant donné que le tourisme de masse n’est pas encore trop présent aux Philippines, les philippins sont agréables et sans arrières pensées. Ils n’attendent pas de pourboire systématique et ne veulent par arnaquer. Bien sûr, il doit y avoir des exceptions mais lors de mon séjour, tous mes contacts avec les philippins se sont avérés amicaux et chaleureux.

Comment se déplacer ?

Je dois avouer qu’il est encore assez difficile de se déplacer facilement aux Philippines. En effet, il faut souvent jongler entre l’avion, le bateau, les tricycles et le bus. De même, nous sommes vite limités avec les horaires des transports qui ne sont pas réguliers en fonction des liaisons. Un autre conseil, prévoyez bien de la marge dans tous vos transports afin d’éviter les mauvaises surprises. Cela est d’autant plus important quand vous prenez l’avion car les retards sont très fréquents et certains vols du soir sont même parfois carrément annulés. La bangka est le bateau traditionnel philippin permettant ainsi de naviguer entre les îles. Sur la route, on testera volontiers les tricycles et jeepney pour un dépaysement garanti.

Dans quel sens faire votre circuit aux Philippines ?

Nous venons de voir qu’il est parfois compliqué de se déplacer. C’est pourquoi, je vous propose ici de suivre un itinéraire que j’ai moi-même testé et approuvé. Il débute par El Nido et est économique mais aussi pratique tout en permettant de visiter de véritables coins de paradis. J’ai préparé des extraits de mes pages afin de vous donner une idée des îles. Pour plus de détails, je vous invite à lire les articles au complet dédié à chaque ville.

El Nido :

Commençons par l’une des plus belles îles du monde : Palawan. Tout au nord de cette île, se trouve El Nido qui est très à la mode aux Philippines. La ville est en plein développement, les constructions poussent comme des petits pains et les touristes commencent à affluer en masse. Petit bémol sur l’électricité et internet mais cela n’enlève en rien au charme d’El Nido. Il est commun de partir découvrir en bangka les îles alentours et les lagons. Différents tours sont proposés en fonction de vos envies. Mais dans tous les cas, les paysages sont dignes des meilleures cartes postales et l’eau turquoise est impressionnante.

Palawan

Coron :

Poursuivons avec l’île de Busuanga où se trouve la ville de Coron. Il existe un fast ferry avec la compagnie Montenegro qui fait la traversée tous les jours à 6h du matin depuis El Nido vers Coron. En sens inverse, le bateau part à midi. Il faut compter environ 3h30 de trajet et 1700 pesos soit un peu moins de 30€. Par contre, je vous suggère de réserver vos billets plusieurs jours avant et d’être sur place au moins une heure avant le départ du bateau pour être sûr d’avoir votre place à bord. Là encore, plusieurs tours existent pour explorer les îles. Les endroits phares sont le lac Kayangan, Twin Lagoon ou encore Pass Island. Au programme, plages paradisiaques et décors de rêve.

  Busuanga 

Pour l’hébergement, je vous recommande l’hôtel Puerto del Sol qui se trouve à 1h de la ville de Coron. Loin de l’agitation de la ville, le lieu est parfait pour ceux qui veulent se reposer. Le cadre ainsi que la vue sont grandioses.

Cebu :

Depuis Busuanga, il est préférable de prendre un vol en direction de Cebu. Et pour cause, c’est la liaison la plus populaire et la moins chère. Philippines Airlines et Cebu Pacific proposent même plusieurs vols par jour entre ces deux îles. Outre Cebu City, qui n’a pas grand intérêt, il est préférable de se rendre dans la station balnéaire de Moalboal où il est notamment possible de nager avec des bancs de sardine. Du côté d’Oslob, on peut même nager avec des requins-baleines.

Cebu City  

Badian Island :

Sur l’île de Cebu, je vous conseille effectivement de loger au Badian Island Wellness Resort*****. Dans un cadre enchanteur, l’hôtel accueille ses clients avec sa plage privée et ses allées entretenues et fleuries. Avec en prime, une vue mer sur fond de montagnes arrondies qui donne beaucoup de cachet au lieu. Le coucher du soleil est mémorable, les chambres avec piscine privée sont splendides et tout le personnel fait son possible pour que chaque séjour soit une réussite.

Negros Oriental :

Tout au sud de Cebu, à Santander, il existe une liaison bateau (20 minutes) pour rejoindre l’île de Negros et la ville de Dumaguete. Parmi les meilleurs sites à découvrir sur cette île, il y a Apo Island où il est possible de nager à côté de tortues géantes. Il y a également la cascade de 30 mètres de haut de Casaroro et les Twin lakes qui méritent le déplacement.

Apo Island   negros

Sur l’île de Negros, à Dauin, se trouve l’un des beaux hôtels des Philippines : Atmosphere Resort & Spa*****. Le décor idyllique de l’hôtel constitue d’ailleurs l’un de ses atouts majeurs. Magnifiquement entretenu, le jardin fleuri, les grandes chambres, le restaurant, la vue mer ainsi que les deux piscines invitent à la détente. De plus, la philosophie de l’hôtel tourne autour du bien-être. On peut d’ailleurs manger sainement et boire des cocktails détox ce qui est très rare aux Philippines.

Atmosphere

Bohol :

2 heures de bateau suffisent pour rejoindre Tagbilaran sur l’île de Bohol depuis Dumaguete. A Bohol, vous pourrez, entre autres, rencontrer l’un des plus petits primates du monde : les tarsiers. Mais aussi apercevoir les fameuses Chocolate Hills avant de finir par vous relaxer à Panglao où se trouve les plages paradisiaques d’Alona et de Dumaluan.

tarsiers

Manille :

Je termine par vous parler de Manille qui est la capitale des Philippines. Certains disent que la ville est sans grand intérêt. Je n’irais pas jusque là car tout dépend des intérêts de chacun. Il est évident que d’autres coins valent d’autant plus le détour comme nous venons de le voir. Malgré cela, je pense qu’une ou deux journées à Manille sont intéressantes. De même, c’est souvent dans cette ville que vous arrivez et repartez du coup il est judicieux de passer plus que quelques heures en transit. Les rooftops ne manquent pas et permettent ainsi de jouir d’une magnifique vue sur les buildings. La partie intramuros est incontournable tout comme le quartier de Makati où les restaurants et hôtels de luxe sont implantés.

Manille