Quoi de plus insolite que de passer une nuit dans un ancien couvent complètement rénové en hôtel 4 étoiles. Cela est possible au Fourvière Hotel de Lyon situé près de la célèbre église Fourvière sur les hauteurs de la ville. L’hôtel réinvente l’ancien couvent édifié par Bossan en 1854 pour les soeurs de la visitation. Il s’ouvre également sur le parc des Hauteurs qui est un paisible écrin de verdure ouvert au public et apprécié des riverains qui peuvent venir se promener.

La réception :

Lorsque l’on arrive au Fourvière Hôtel, nous sommes tout de suite plongés dans l’ambiance avec une salle de réception hors du commun. En effet, l’accueil des clients se fait dans l’ancienne chapelle du couvent. Cette dernière a bien sûr été désacralisée mais elle fait toujours son effet. En photo, cela rend déjà bien mais je vous assure qu’en vrai c’est encore plus impressionnant. Il faut savoir que la chapelle a été intégralement restaurée à l’identique de septembre 2013 à juillet 2014 par l’Atelier Royal. Et cela, sous le patronage des Bâtiments de France. De même, on remarquera la présence d’un confessionnal et d’un banc pour le moins original. Je suis restée subjuguée par cette oeuvre d’art issue de la série Spaghetti Bench de Pablo Reinoso. D’ailleurs, l’artiste a réalisé cette oeuvre spécialement pour le FHL et l’a intitulé Fourvière Bench.

  

Le lieu :

Avec son carré parfait de 700m2, j’ai eu un coup de coeur pour le jardin du cloître. De jour comme de nuit, la visite vaut le détour. Là encore, on retrouve une oeuvre de Pablo Reinoso intitulée Arrêt-sur-Nuage au centre du jardin. A la nuit tombée, l’éclairage est tel qu’il met réellement en avant la beauté du lieu.

  

A l’intérieur du couvent, la décoration combine intelligemment austérité et élégance. En effet, tout en gardant le cachet de l’époque, la modernité se marie parfaitement pour que chaque client se sente à l’aise. On remarquera également la présence répétée d’orchidées et de téléphones tout le long des couloirs. Les téléphones permettent aussi de conserver une rapidité dans le service malgré la contrainte de configuration des lieux, en offrant la possibilité de joindre directement le bar pour commander.

Les chambres du Fourvière Hôtel :

A chaque étage sa couleur. Le rouge domine le rez-de-chaussée, le bleu est au premier étage et le jaune pour le second. L’hôtel compte 75 chambres réparties sur tous les niveaux. Ces dernières donnent sur l’extérieur de l’hôtel et non sur le jardin intérieur afin d’avoir plus d’intimité. On distingue cependant les 35  chambres cellules de 22m2 offrant un prix d’appel très compétitif. Ensuite, les 22 chambres classiques d’environ 30m2. Et pour finir, les 15 suites de différentes tailles dont une Suite Loft de 55m2.

Chaque chambre est à l’effigie d’une personnalité ayant marqué la ville de Lyon. Cela fait écho à la thématique du Fourvière Hôtel qui est de conter l’histoire de Lyon. Sa signature est justement « Si Lyon vous était conté ».

J’ai logé dans la chambre 1 et depuis l’extérieur on peut apercevoir le portrait du personnage. Au verso, on trouve d’ailleurs une petite biographie de la personne. J’ai beaucoup aimé ce concept apportant de bonnes informations sur Lyon.

 

De catégorie classique, je vous monte en photos et en vidéo la chambre que j’ai eu. J’en profite pour vous confirmer la qualité de la literie et le confort de la chambre.

 

Le Spa :

Fourvière-les-Bains est composé d’un couloir de nage extérieur chauffé mais aussi d’un espace intérieur. Ce dernier compte un jacuzzi, des douches sensorielles ainsi qu’un hammam. Le spa est ouvert tous les jours de 7h à 23h et permet de se relaxer pleinement après avoir arpenté les ruelles de Lyon.

      

Juste devant la piscine, il y a même un jeu de boules lyonnaises.

Le petit déjeuner :

Tous les matins, un petit déjeuner buffet est servi autour du jardin du cloître dans les péristyles. Si le temps le permet, il est même possible de le prendre dehors. La qualité des produits utilisés est indéniable et on retrouve tout ce qu’il faut pour bien démarrer sa journée.

Le restaurant les Téléphones :

Grâce à la restauration soignée du bâtiment, cela a permis de faire revivre les superbes tomettes et les voûtes de brique. Lui donnant un côté unique, les clients de l’hôtel mais aussi les personnes extérieures peuvent profiter du lieu autour d’un délicieux repas. Aux manettes de la cuisine du restaurant les téléphones, le jeune chef Damien Montereau. Sa carte est variée avec un très bon rapport qualité-prix. Je vous recommande d’ailleurs la salade niçoise à 17€ qui était délicieuse. Petite particularité pour commander ses boissons, on peut composer le 9 sur les téléphones pour se faire servir. De même, le service est impeccable avec des amuses-bouches pour commencer et de très bons serveurs.

Si, comme moi, vous avez été séduit par cet hôtel, n’hésitez pas à les contacter directement pour faire ainsi votre réservation. Je vous garantis une nuit insolite dont vous vous souviendrez longtemps. De même, le personnel est attentionné et serviable ce qui est un autre atout indéniable du Fourvière Hôtel.