Je vous emmène maintenant à Bohol aux Philippines où vous pourrez, entre autres, rencontrer l’un des plus petits primates du monde : les tarsiers. Mais aussi apercevoir les fameuses Chocolate Hills avant de finir par vous relaxer à Panglao où se trouve les plages paradisiaques d’Alona et de Dumaluan.

Bien que Bohol soit étendu, il est tout à fait possible de découvrir ces 3 endroits en une journée et sans se presser. Pour ce faire, le meilleur moyen est de louer une voiture à la journée. Cela coûte entre 2500 et 3000 pesos (environ 45 euros).

Les tarsiers :

L’île de Bohol est la principale île du monde où l’on peut rencontrer des tarsiers. Cet animal est l’un des plus petits du monde. Il n’est pas plus grand qu’un pouce à la naissance et fait entre 8 et 16 centimètres quand il atteint sa taille adulte. Il a la particularité d’avoir de grands yeux, 150 fois plus grands que ceux d’un homme proportionnellement à son corps. De plus, il peut pratiquement faire 360 degrés avec sa tête car ses yeux ne bougent pas. Les tarsiers sont une espère en voie de disparition mais les habitants de Bohol tentent désormais de le protéger. Il est d’ailleurs maintenant interdit d’en attraper pour les garder en cage.

Je vous conseille d’aller au sanctuaire de Corella pour en voir. Ce centre les protège et les respecte. En effet, seuls une dizaine de tarsiers sont montrés au public et chaque matin, une équipe part dans la forêt pour repérer où ils se cachent. Le jour où j’y suis allée, ils en avaient trouvé seulement 5. On part avec un guide dans la forêt et il faut respecter le silence. Ensuite, quand ils nous les montrent, on peut faire des photos sans flash mais on ne peut pas les toucher ni les approcher de trop près. Ils sont mignons comme tout et vraiment minuscules. Si le guide n’était pas là pour nous les montrer, je ne suis pas sûre que j’aurais pû les trouver. En tout cas, les tarsiers sont le symbole de Bohol et on trouve des centaines de produits à leur effigie partout sur l’île.

 

Les Chocolate Hills :

Ces montagnes arrondies constituent l’une des principales raisons de venir visiter Bohol. En effet, ces collines ondulantes dénotent de nos paysages traditionnels. Leur nom vient du fait que pendant les mois les plus secs (de février à juillet), la végétation tend vers des couleurs brunes faisant penser à celles du chocolat.

Les observer à perte de vue est possible à différents endroits. Cependant le mieux est de se rendre dans la ville de Carmen. On y trouve des escaliers aménagés afin de les voir depuis le sommet. On accède à ce point de vue principal en payant un droit d’entrée de 50 pesos par personne (moins de 1 euro). Il est bon de savoir que les Chocolate Hills s’étendent sur 3 municipalités. La route de Danao est d’ailleurs moins touristique et permet également de bien admirer cette beauté de la nature. Une fois que vous êtes là-bas, vous pouvez louer un quad ou un buggy à l’heure et ainsi piloter entre les montagnes.

 

Panglao :

Panglao est relié à Bohol par un pont. La plage la plus célèbre, Alona Beach, se trouve à l’extrémité de l’île. Cette station balnéaire compte de nombreux hôtels, restaurants, bars et centres de plongée. La plage est très jolie et les fonds marins spectaculaires. De même, les observations de dauphins au petit matin vers l’île de Pamilacan sont très populaires dans ce coin.

   

Mais j’ai trouvé encore mieux : la plage de Dumaluan. Un peu avant Alona, cette immense étendue de sable fin est paisible. Il n’y a pas grand monde pourtant les palmiers, le sable fin et l’eau turquoise sont bel et bien présents.

 

Si vous prévoyez de visiter Bohol prochainement, je vous invite à poursuivre la lecture sur ma page consacrée à cette île des Philippines.